Les 10 bonnes raisons pour lesquelles vous ne devez SURTOUT PAS crĂ©er votre distillerie ! 😉

Catégorie
Articles techniques
Date de publication
October 19, 2022
Etat de publication
Publié
RĂ©dacteur
Baptiste FRANCOIS - Distillerie Baptiste

La création du Centre de Formation répond à une forte demande de votre part pour vous aider à apprendre à distiller, créer votre distillerie ou votre marque de spiritueux.

Vous n’ĂȘtes pas les seuls Ă  avoir cette idĂ©e, comme on peut le voir sur ces statistiques.

VoilĂ  un an que le Centre est certifiĂ© QUALIOPI. L’accueil des stages et des formations depuis janvier 2020 (soit plus de 35 sessions entre 2020 & 2022 au total), et la rencontre avec des diffĂ©rents stagiaires, nous permet de vous partager certains Ă©lĂ©ments d’analyses.

La mixité de profils, de projets sont vraiment intéressant pour le milieux des spiritueux.

Voici un article sur mes raisons qui doivent vous Ă©viter Ă  crĂ©er une distillerie
 c’est totalement subjectif, ces raisons doivent vous aider Ă  rĂ©flĂ©chir les fondements de votre projet.

Quelques rùgles d’or

‣
Voici la liste proposée par BARMAG :
  1. Organiser son financement auprÚs de différentes structures
  2. Dénicher le local en adéquation avec le concept de la distillerie
  3. Investir dans un alambic adapté à la catégorie de spiritiueux
  4. Se former avant la premiĂšre distillation
  5. Former la meilleure équipe selon les compétences de chacun
  6. Affronter les services administratifs
  7. Faire le choix judicieux de ses premiers spiritueux
  8. Choisir ses ingrédients sur un circuit court
  9. Bien définir sa stratégie de commercialisation
  10. S’engager dans des mesures Ă©cologiques.

‣
Voici la liste proposée par WHISKYMAG:
  1. Ne vous lancez pas sans les fonds
  2. Calculez le budget de départ
 et doublez la somme !
  3. Ne laissez pas le succĂšs de votre premier whisky vous monter Ă  la tĂȘte
  4. Racontez une histoire diffĂ©rente (spoiler : ĂȘtre petit ou nouveau ne suffit pas)
  5. Choisissez bien le lieu oĂč construire la distillerie
  6. N’oubliez pas le visitors’ centre
  7. Commencer trop petit, c’est risquĂ©
  8. Tips pour tenir les 3 premiÚres années

Je ne commenterai pas pour l’instant ces listes de rĂšgles d’or 
 il y a beaucoup Ă  dire, Ă  confirmer, Ă  affirmer. Je vous ferez sĂ»rement un article Ă  ce sujet 
 ou une vidĂ©o ;)

Et des “contraintes d’or” :

Dans ce milieu oĂč il y a beaucoup de communication et de marketing, beaucoup d’argent et d’histoires qui se racontent, 
 tout ça accentuĂ© par des rĂ©seaux de communication oĂč tout va plus vite, en superficialitĂ©, je voulais vous partager mon point de vue sur les raisons pour lesquelles vous ne devriez surtout pas monter une distillerie.

Ce sera sĂ»rement dĂ©calĂ©, Ă  contre pied, et peut-ĂȘtre un peu provoquant, mais c’est bien aussi de lever le voile sur des idĂ©es reçus ou des choses dont on n’a pas (encore) pris conscience.

(il n’y a pas de priorisation dans ce classement)

1. vous ĂȘtes alcoolique

Comme disait Coluche :

Un alcoolique est quelqu’un qui boit autant que moi, mais que je n’aime pas !

Les spiritueux, comme les vins et la biĂšre, contiennent de l’éthanol. L’éthanol rend ivre, et la dĂ©pendance Ă  l’éthanol s’appelle l’alcoolisme. Si vous souhaitez durer dans le milieu, il faut savoir cela, et assumer de regarder votre consommation. L’accĂšs Ă  l’alcool est facilitĂ© en tant que producteur, du pied de ses alambics Ă  des Ă©vĂšnements (salons, dĂ©gustations chez les cavistes, 
).

Avoir vos rĂšgles prĂ©cises Ă  ce sujet, sera un gage de prudence. J’ai eu des stagiaires qui voulaient crĂ©er leur distillerie pour avoir leur alcool pas cher pour leur alcoolisme 
 les discussions ont tournĂ© court, je me suis permis de leur dire qu’ils devaient faire un choix : crĂ©er leur distillerie les obligerait Ă  ĂȘtre totalement sobre.

2. vous n'ĂȘtes pas hĂ©ritier

Lorsque l’on regarde le milieu des spiritueux, les autres distilleries et marques qui fonctionnent 
 on oublie souvent de regarder qui est derriĂšre. Beaucoup d’alambics ont des dizaines d’annĂ©es, voir sont centenaires. Les bĂątiments sont financĂ©s depuis des lustres, et les vergers/vignes sont plantĂ©s depuis longtemps et sont productifs
.

Les premiĂšres annĂ©es de dĂ©marrage d’une entreprise sont toujours les plus risquĂ©es, on parle souvent des caps des 3, 5 et 7 ans Ă  passer. La pression Ă©conomique est forte, surtout si vous cherchez Ă  tout financer pour ĂȘtre Ă  la hauteur de maisons multigĂ©nĂ©rationnelles ou juste de distilleries montĂ©es il y a 10 ans.

On peut prendre exemple sur eux, mais il faut aussi pouvoir se comparer avec les moyens que l’on a 
 et le rappeler dĂ©s fois aux clients qui en attendrait plus de la part de jeunes entreprises.

3. vous ĂȘtes anarchistes

Nous avons la chance en tant que producteur d’alcool, d’ĂȘtre rĂ©gis principalement non pas par le Code Rural ou Agricole, ni par le Code de l’Artisanat, ni par celui du Commerce et des SociĂ©tĂ©s 
 mais bien par le Code GĂ©nĂ©ral des ImpĂŽts, avec en interlocuteurs principaux la DGDDI : les fameuses douanes.

Pour l’anecdote, l’un des anciens chefs du Bureau des Contributions Indirectes qui gùre les alcools, s’appelait M. Cornu 
 La Cornue est le nom de l’alambic en verre de laboratoire).

Ils gùrent, surveillent, contrîlent en plus des spiritueux et alcools, l’armement, le tabacs, les drogues, le grand banditisme 
 Bienvenue !

Autant vous dire que si vous n’aimez pas l’Etat et le principe de la hiĂ©rarchie, des rĂšgles, des lois, des normes 
 ce sera compliquĂ© pour vous. En formation, les formateurs et moi-mĂȘme, nous sommes d’accords de dire que gĂ©rer une distillerie c’est 30 Ă  50 % de plus d’administratif que n’importe quel autre entreprise. Si vous n’aimez vraiment pas l’administratif, RDV au point 9.

Pour autant, je pense que c’est le milieu oĂč je cĂŽtoie le plus d’anarchistes 😂 
 Car si la production d’alcool est si bien contrĂŽlĂ©e, c’est qu’elle est aussi probablement un outil de (contre)pouvoir, par exemple en utilisant l’eau de vie en monnaie.

4. vous n'ĂȘtes jamais montĂ©s Ă  la capitale

Je ne sais pas comment fonctionne le secteur des spiritueux dans les autres pays, mais la France, vous le savez, est un pays extrĂȘmement centralisĂ©. Tout se passe Ă  Paris, tout passe par Paris.

Non ! Car un village peuplé d'irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l'envahisseur.

comme on pourrait lire dans Astérix ;)

D’ailleurs, vous avez vu l’alambic dans le dernier AstĂ©rix (AstĂ©rix et le Griffon) ?
D’ailleurs, vous avez vu l’alambic dans le dernier AstĂ©rix (AstĂ©rix et le Griffon) ?

Si vous n’aimez pas Paris, ce sera compliquĂ© de commercialiser et d’ĂȘtre vu, car on peut avoir l’impression que c’est le centre du Monde
 Journalistes, cavistes, salons 
 bref, rien n’existe en dehors du pĂ©riphĂ©rique. En tout cas, si vous connaissez un journaliste ou un caviste qui vient vous voir en province, bichonnez-le, c’est rare ;)

5. vous n'aimez pas le commerce

LĂ  c’est le comptable qui parle 
 avec son banquier dans le dos 😉 ! En effet, vous pouvez ĂȘtre le meilleur producteur de spiritueux du monde, mais si vous ne vendez pas, vous ne tiendrez pas longtemps 
 et vous ferez soit des compromis sur la qualitĂ© de votre production, soit des choix qui vous paraĂźtront Ă©conomiques mais qui vous coĂ»teront cher ensuite.

L’argent est le nerf de la guerre, et notre liquide n’est pas reconnu comme monnaie 
 donc le commerce sera l’une de tes prioritĂ©s
 avec des choix Ă  prendre : vendre du volume en rognant la marge, passer une journĂ©e Ă  vendre sur un salon en prix public 6 bouteilles, par ex.

Le manque de trĂ©sorerie provoquera aussi des choix moins judicieux, genre acheter des matiĂšres premiĂšres Ă  l’unitĂ© Ă  un prix plus important que si elles avaient Ă©tĂ© achetĂ© en volume. Pareil sur les investissements, on dit souvent qu’il faut ĂȘtre riche pour faire des achats lows costs


6. vous aimez l'environnement

Le production de spiritueux consomme de l’énergie, et produit des dĂ©chets. Il faut environ 50 kg de propane (ou 600kwh environ) pour produire un hectolitre d’alcool pur soit 500 bouteilles de 50cl Ă  40% vol. Et environ 250 kwh pour produire le verre pour le mĂȘme nombre de bouteilles ! Vu les semaines et les mois que nous venons de vivre et que nous allons vivre, il faut prendre conscience que tous nos actes de production ont un impact.

Sans compter le prix et la disponibilitĂ© du cuivre 
 le cours cuivre a doublĂ© en 2.5 ans ! Le cuivre brut se nĂ©gocie Ă  7500€ la T !

image

Un alambic roulant Ă  bascule de 300 l coĂ»tait 393 750 anciens francs en 1951 soit 10 060 € corrigĂ© de l’inflation en 2021.

C’est notamment pour ces raisons que les alambics ont trĂšs souvent Ă©tĂ© mutualisĂ©s soit par l’investissement en sociĂ©tĂ©s coopĂ©ratives agricoles, soit par le mĂ©tier de bouilleur ambulant.

RĂ©partir l’usage du matĂ©riel le plus longtemps durant l’annĂ©e est Ă  rechercher.

image

Concernant les labels et les modes de productions, il y a aussi des choix Ă  faire 
 mais dans les spiritueux, dire que l’on ne peut pas faire de bio pour des raisons Ă©conomiques, ce n’est pas autant valable que dans les autres productions alimentaires. Le coĂ»t de la matiĂšre premiĂšre reste relativement faible sur le produit fini, et le surcoĂ»t de travailler des matiĂšres premiĂšres saines pour l’environnement est totalement intĂ©grable dans votre prix de vente.

7. vous aimez jouer avec le feu

LĂ , cette raison va de soit
 du feu utilisĂ© pour distiller de l’éthanol
 c’est quand mĂȘme pas la meilleure idĂ©e du siĂšcle 😅. Si vous ĂȘtes pyromanes, Ă©vitez de trop flamber !

Sinon, l’idĂ©e de ce point Ă©tait aussi de rappeler tous les risques liĂ©s Ă  la production de distillats : Ă©videment le feu, mais aussi les risques d’odeurs (les vinasses qui pourrissent c’est infecte ! - les odeurs de rhum dans le quartier sans l’aval des voisins
), ou bien les Baudoinia Compniacensis ces champignons “mangeurs d’alcool” 
 A Cognac, un proverbe dit que

l’on reconnaüt une riche maison à la noirceur de ces tuiles.
Encore quelques années et les bùtiments deviendront tout noir !
Encore quelques années et les bùtiments deviendront tout noir !

La vie est une maladie mortelle, ĂȘtre entrepreneur comporte forcĂ©ment des risques, et l’Etat pour se protĂ©ger, protĂ©ger les populations, nous protĂ©ger aussi, a mis en place des rĂšgles et des cadres, notamment les ICPE, les ERP, l’HACCP et les dĂ©marches QHSE
 nul n’est censĂ© ignorer la loi, mais vraiment, attention aux consĂ©quences de vos productions. Les accidents n’arrivent pas qu’aux autres.

8. vous ĂȘtes un homme blanc CSP+ de plus de 60 ans

Largement rĂ©pandu dans le milieu (je parle de l’idĂ©e reçue pas de l’homme blanc de + de 60 ans ;) ), il y a l’idĂ©e que seul les hommes boivent. Elle est peut-ĂȘtre liĂ©e Ă  cette scĂšne des Tontons Flingueurs :

Tant qu’on est sur cette scùne, il faut savoir qu’un mauvais alcool paraütra toujours trop fort !

Mais surtout, non, il n’y a pas que les homme blanc CSP+ de plus de 60 ans qui ont boivent des spiritueux, qui en achùtent, qui en produisent 


Comme je disais plus haut, le secteur se fĂ©minise, se rajeuni, se diversifie 
 il y a une place pour toutes les personnalitĂ©s dans ce milieu. Il n’y a pas de genre dans les maniĂšres de vivre, de manger, de boire, dans les maniĂšres de produire, dans les spiritueux. Il n’existe pas de spiritueux pour les jeunes adultes et d’autres pour les jeunes depuis beaucoup plus longtemps.

A ce sujet, je vous propose la lecture de Maltriarcat, un livre d’AnaĂŻs Lecoq qui y dessine un panorama saisissant et sans faux-col dans le monde de la biĂšre en pleine effervescence, oĂč le patriarcat a dĂ©sormais la pression 😉.

TrĂšs instructif car mĂȘme dans les dĂ©tails, nous sommes vites rattrapĂ©s par une culture de domination et d’agression.

9. vous pensez qu’avoir votre alambic est la seule solution pour avoir votre spiritueux

Pour continuer sur l’idĂ©e qu’il y a de la place pour tous dans le milieu, il y a aussi diffĂ©rentes places Ă  prendre 
 entre distiller, gĂ©rer une distillerie, vendre des spiritueux, les proposer en cocktails, les cuisiner, produire des fruits, crĂ©er des recettes, laver des alambics 
 ce n’est pas parce que l’on a apprĂ©ciĂ© un Gin le vendredi, qui faut s’imaginer que la seule voie possible est d’avoir sa distillerie et son alambic le lundi suivant
 Des fois, la spĂ©cialisation des tĂąches, des compĂ©tences et savoirs faire, ce sont de bonnes choses.

Sachez qui vous ĂȘtes, ce que vous voulez vraiment 
 car rien n’est pire que de faire faillite et perdre des Ă©conomies car vous n’aviez pas clairement dĂ©finis ce qui Ă©tait vraiment votre motivation premiĂšre. Soyez aussi rassurĂ©s
 je commence Ă  connaĂźtre suffisamment de personnalitĂ©s qui ont leur distillerie, que je pense aussi que c’est rĂ©alisable pour beaucoup d’entre nous.

Et il y a aussi moyen de produire des spiritueux pour votre consommation personnelle, avec vos rĂ©coltes, via une distillation auprĂšs d’un distillateur ambulant ou d’un alambic communal dans un syndicat public (c’est possible de crĂ©er de nouveaux syndicats publics !).

10. vous ĂȘtes quelqu’un qui veut tout, tout de suite

Prenez-votre temps, 
 de toute maniĂšre votre alambic sera encore utilisĂ© dans au moins 20 ans, votre bĂątiment aussi, vos barriques feront du 10 ans d’ñge, et les fruitiers produiront que dans 5 ans mini 
 donc, ça ne sert Ă  rien de vouloir crĂ©er votre distillerie en 3 jours, et de vouloir vos spiritueux pour ce NoĂ«l 
 C’est possible oui, vous pourrez me dĂ©montrer le contraire, mais prendre son temps est le meilleur moyen de ne pas en perdre.

Mon passe-temps favori, c’est laisser passer le temps, avoir du temps, prendre son temps, perdre son temps, vivre à contretemps. Françoise Sagan
Le temps mÚne la vie dure à ceux qui veulent le tuer. Jacques Prévert

L’une des rĂ©fĂ©rences dans le parcours de formation en artisanat, ce sont les Compagnons du Tour de France 
 aprĂšs leurs formations initiales, ils se donnent entre 4 et 6 ans pour faire leur Tour de France et apprendre auprĂšs de leurs pairs.

En deux jours, vous saurez distiller et faire des choses pas trĂšs mauvaises, en tout cas pas toxique ;) , mais de lĂ  Ă  se dire distillateur, il vous faudra quelques annĂ©es 
 et pleins d’échecs. Mais cela vous forcera Ă  vous amĂ©liorer pour avoir de meilleures gnĂŽles pour vous remonter le moral 🙂.

Cet article est totalement subjectif, Ă  vous de me dire si vous pensez Ă  d’autres Ă©lĂ©ments clĂ©s pour dĂ©marrer ou non une distillerie.

Vous souhaitez partager un commentaire ? Dites le nous ci dessous.

Merci.

Baptiste FRANCOIS

Vos commentaires :